Le gouvernement Conte: une politique d' "ouverture" à l'égard de la Russie
Written by: Actualité à la Une
Category: Politics

Rome - Le nouveau chef du gouvernement italien Giuseppe Conte demande mercredi la confiance des députés sur un programme tournant le dos à l'austérité, mais pas à l'Europe, après avoir obtenu la veille celle des sénateurs.

Inconnu des Italiens avant d'avoir été choisi par le Mouvement Cinq Etoiles (M5S, antisystème) et la Ligue (extrême droite), Giuseppe Conte, a défendu le programme de ce premier gouvernement populiste dans un des pays fondateurs de l'Union européenne. Et s'il entend bien réduire l'énorme dette publique de l'Italie, la plus importante de la zone euro après celle de la Grèce, ce ne sera pas par des mesures d'austérité, a-t-il confirmé. Se voulant rassurant à l'égard des partenaires de l'Italie au sein de l'UE, ce professeur de droit privé a confirmé l'ancrage européen et atlantique de son pays. "L'Europe est notre maison", a-t-il lancé, revendiquant dans la foulée l'appartenance de l'Italie à l'Otan. Ce qui ne l'a pas empêché de réitérer sa volonté de mettre en oeuvre une politique d'"ouverture" à l'égard de la Russie, conformément aux engagements pris pendant la campagne par les deux "actionnaires majoritaires" de la coalition, la Ligue et le M5S. M. Conte aura l'occasion de s'en expliquer devant les principaux pays occidentaux, à l'occasion d'un sommet du G7 en fin de semaine au Canada, où il effectuera sa première sortie internationale. (Avec Afp)