Macron et Netanyahu campent sur leurs positions vis-à-vis de l'Iran
Written by: Actualité à la Une

Paris - Emmanuel Macron, a mis en garde mardi contre toute « escalade » vers une guerre au Moyen-Orient alors que le premier ministre d’Israël, Benjamin Nétanyahou, l’exhortait à mettre une « pression maximale » sur l’Iran pour l’empêcher d’accéder à l’arme nucléaire. « J’invite tout le monde à stabiliser la situation et à ne pas céder à cette escalade parce qu’elle ne mènerait qu’à une chose, le conflit », a lancé Emmanuel Macron à l’issue d’un entretien avec M. Nétanyahou à l’Élysée.

La décision de l’Iran d’augmenter ses capacités d’enrichissement d’uranium a provoqué une nouvelle envolée des tensions mardi, Israël estimant que le programme nucléaire et les capacités balistiques iraniennes constituent une menace pour son existence même. L’annonce iranienne ne signifie pas que Téhéran soit sorti du cadre de l’accord de 2015 encadrant ses activités nucléaires, a estimé le président français devant un premier ministre israélien visiblement dubitatif, en tournée européenne pour tenter de rallier les Européens à sa ligne dure contre Téhéran.

Le président de la France, Emmanuel Macron, a réitéré l’attachement des Européens à la préservation de l’accord sur le nucléaire iranien, même si les États-Unis en sont sortis avec fracas le 8 mai et si Israël le juge inefficace pour empêcher l’Iran d’accéder à la bombe atomique. Face à l’urgence iranienne, le conflit israélo-palestinien s’est retrouvé relégué à l’arrière-plan. Le président Macron a qualifié d’erreur «l’acte américain consistant à faire de Jérusalem la capitale», mais a averti que la France ne ripostait pas à cette décision par une reconnaissance unilatérale de la Palestine. (Avec Afp)