Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier de Patrick Modiano

Un homme, Jean Daragane, est appelé par un inconnu qui aurait retrouvé son carnet d’adresses. Modiano distille dès les premières pages un suspense qui nous accrochera vite: l’inconnu semble être un escroc, la jeune Chinoise qui l’accompagne une prostitute, et tous deaux enquêtent sur un meurtre advenu des décennies plus tôt, où sont mêlés des individus losche que Jean a connus pendant l’enfance.

Ce livre est peut-être le plus autobiographique de tous: Modiano a souvent déclaré dans ses interviews avoir êtê confié enfant à une femme: elle apparaît ici, et s’appelle Annie Astrand. C’est autour d’elle que va se focaliser le roman, évacuant les escrocs du début au profit d’une forme d’enquête dans le passé. Patrick Modiano n’en finit pas d’exorciser les ombres.

Avec ‘Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier’, il s’y attaque de front, prouvant qu’il n’écrit peut-être pas tant pour se souvenir, contrairementà ce que l’on porrai croire, mais pour oublier, en soldant tous comptes avec l’insécurité d’une enfance qui se changerait en menace s’il ne cherchait pas à la décrypter. Résultat: un magnifique roman hanté, dont les sortilèges nous poursuivent longtemps après sa lecture.

 

Category: Books