L’Espionne, Mata Hari selon Paulo Coelho
Written by: Culture
Category: Books

Pour son nouveau roman, L’Espionne, Paulo Coelho a choisi de jeter son dévolu et sa plume sur la fascinante destinée de Mata Hari, l’une des figures les plus fantasques et intrigantes de l’histoire du XXe siècle. Arrivée à Paris sans un sou en poche, Mata Hari s’impose rapidement comme une danseuse vedette. Insaisissable et indépendante, elle séduit le public, ensorcelle les hommes les plus riches et les plus puissants de l’époque. Mais son mode de vie flamboyant fait scandale et attire bientôt les soupçons tandis que la paranoïa s’empare du pays en guerre. Arrêtée en 1917 dans sa chambre d’hôtel sur les Champs-Élysées, elle est accusée d’espionnage. En faisant entendre la voix de Mata Hari, Paulo Coelho nous conte l’histoire inoubliable d’une femme qui paya de sa vie son goût pour la liberté.

5h, Paris s’éveille… Mata Hari se meurt… À l’aube du 15 octobre 1917, Margaretha Geertruida Zelle, de son vrai nom, est conduite au pilori, depuis sa prison parisienne de Saint-Lazare jusqu’à la cour de la forteresse de Vincennes. Elle y sera exécutée pour haute trahison et espionnage à la solde des Allemands. Au cours d’un procès bâclé mené tambour battant entre déductions, extrapolations et suppositions, aucune preuve tangible de la culpabilité de Mata Hari n’a jamais pu être apportée. Alors pourquoi cette condamnation ? Quels non-dits dissimulait-t-elle ? Quelles étaient les réelles motivations de ses délateurs ? C’est à ces questions que Paulo Coelho s’attache à répondre dans son livre, au gré de deux longues confidences épistolaires fictives. La première de Mata Hari à son avocat, Édouard Clunet ; la seconde, de l’avocat à «l’espionne».

Un roman écrit à la première personne dans lequel l’auteur de L’Alchimiste et d’Adultère nous invite à plonger dans les remous exaltés de la Belle Époque, tout en dessinant le portrait d’une héroïne dont le seul crime a sans doute été d’avoir vu le jour un peu trop tôt, au sein d’un monde «mâle» ne sachant trop quoi faire d’une femme aussi libre.

 

 

 

 

(Paris, Flammarion 2016)