Vatican: visite du président iranien Hassan Rouhani
Category: Diplotimes

by Silvia Castello

Cité du Vatican - Elu président sous l'étiquette de candidat réformateur, signataire historique de l'accord sur le nucléaire, le "Sheikh diplomate" incarne un nouveau visage de l'Iran. Il est reçu par François. Mais qui est donc Hassan Rohani, ce mollah avenant à la barbe poivre et sel et au sourire qui désarmerait jusqu'au plus paranoïaque des diplomates?

Mollah pragmatique. « Rohani est un apparatchik qui nage comme un poisson dans l'eau dans les rivières tortueuses de la République islamique » - explique un ex-diplomate iranien qui l'a bien connu. « C'est un vrai politicien, le contraire d'un idéologue ». Pour l'histoire, il restera comme l'homme qui aura su tourner la page de l'Iran mis au ban de la communauté internationale. Fini le temps des provocations sur la Shoah dont se délectait son prédécesseur, Mahmoud Ahmadinejad. Le président au turban blanc d'hodjatoleslam (rang intermédiaire dans le clergé chiite), envoie désormais des messages à la communauté juive d'Iran pour leur souhaiter de bonnes fêtes. Le Pape François a reçu ce matin Hassan Rouhani, qui s'est ensuite entretenu avec le Cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d'Etat, accompagné par Mgr.Paul Richard Gallagher, Secrétaire pour les rapports avec les états: Ces entretiens cordiaux ont permis de souligner les valeurs spirituelles communes et les bons rapports entre la République islamique d'Iran et le Saint-Siège. Il a également été question de la vie de l'Eglise en Iran et du rôle qu'assume le Saint-Siège en faveur de la dignité de la personne et de la liberté religieuse. Les parties ont évoqué l'accord sur le nucléaire et sa mise en application, ainsi que le rôle que l'Iran est appelé à jouer, avec d'autres pays de la région, dans la recherche de solutions politiques aux graves problèmes affligeant le moyen Orient, comme la diffusion du terrorisme ou le trafic d'armes. Elles ont aussi souligné l'importance du dialogue inter-religieux et la responsabilité des communautés religieuses en faveur de la réconciliation, de la tolérance et de la paix. Grâce à Rouhani, cet Iran que George W. Bush avait désigné comme appartenant à l'axe du mal est désormais un pays vertueux. Il rassure l'Occident. S'engage dans la lutte contre l'Etat islamique. Devient un interlocuteur sur la question syrienne et surtout signe un accord historique sur le nucléaire, mettant fin à plus d'une décennie de soupçons.