Les membres du Conseil de sécurité ont adopté un texte de compromis qui esquisse un règlement politique du conflit, mais évite d’aborder le sort du président syrien
Written by: International
Category: Diplotimes

New York - Sur la forme, c’est historique. En quatre ans et demi de guerre, jamais le Conseil de sécurité des Nations unies n’avait réussi à se mettre d’accord sur une sortie de crise politique en Syrie. Mais sur le fond, la résolution pour un processus de paix en Syrie, votée à l’unanimité par les 15 membres du Conseil, exceptionnellement représentés par leurs ministres des affaires étrangères, est un texte de compromis qui laisse entier le problème du sort du président syrien, Bachar Al-Assad.