Un diplomate russe évoque l'apport de la Russie à la coalition en Syrie à condition d'un feu vert de l'Onu
Written by: Actualité à la Une
Category: Diplotimes

Un diplomate russe a évoqué vendredi la possibilité que la Russie se joigne à la coalition menée par Washington contre le groupe Etat islamique à condition que le Conseil de sécurité de l'Onu donne un cadre légal à son action.

 "Il est en théorie possible que tous les protagonistes intéressés se joignent à la coalition si celle-ci reçoit l'accord du Conseil de sécurité de l'Onu pour un recours à la force et si elle agit sous l'égide de l'Onu", a déclaré à l'agence de presse Interfax le chef du département des "défis et menaces" du ministère russe des Affaires étrangères, Ilya Rogatchev. "A ces conditions - qui sont aujourd'hui inacceptables, et on se demande bien pourquoi, pour cette coalition (menée par les Etats-Unis) -, une coopération plus étroite avec eux (les membres de cette coalition) est possible", a ajouté M. Rogatchev. Interrogée par l'AFP sur les intentions de la Russie d'intégrer la coalition internationale contre l'EI, la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova n'a pas confirmé mais rappelé que "la Russie a proposé de coordonner les efforts de tous ceux qui luttent contre l'Etat islamique". "Mais la Russie ne se joindra pas à une opération illégale", a-t-elle ajouté, évoquant la coalition actuellement engagée en Irak et en Syrie. Ces déclarations interviennent quelques jours avant l'intervention, lundi, à l'Assemblée générale de l'Onu du président russe Vladimir Poutine. (Avec Interfax/Afp)